Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

AddToAny share buttons

3. Transferts, échanges, circulations dans l'espace européen et extra-européen

Nature morte au perroquet et aux artichauts, Italie, Anonyme, XVII e siècle (Washington D.C., NGA, inv. 1988.23).

Les recherches menées dans le cadre de ce thème interrogent l’idée et la définition d’une Europe artistique. Elles s’inscrivent dans le cadre d’une histoire de l’art globale et portent sur la représentation de l’Europe, où la production artistique est parfois pensée comme « européenne », parfois au contraire comme « extra-européenne ».

Les cadres conceptuels occidentaux de l’analyse de l’art sont ainsi examinés, de même que les hiérarchies artistiques ou culturelles.

Présentation

Les membres de ce thème favorisent les recherches centrées sur l’Europe, comprise au sens large comme une aire de circulation des hommes, des objets et des idées, mais aussi comme une zone d’échanges avec des territoires extra-européens. Les phénomènes d’interactions, d’acculturation, de rejets, d’emprunts ou de transferts et leurs conséquences sur l’art constituent des objets de recherche privilégiés. Le projet d’ensemble est certes de mieux dessiner et définir l’Europe artistique en tant que territoire géographique, avec sa cohérence et ses incohérences. Il s’agit aussi de mieux la comprendre en tant que représentation d’un territoire mental, dont la géographie variable et imaginaire est une source d’inspiration pour les artistes autant que pour les commanditaires, notamment par opposition ou fusion avec un espace extra-européen réellement arpenté ou fantasmé. Les questions de transferts culturels ou artistiques sont à l’origine de plusieurs projets de ce thème ; les notions d’« espace », de « territoire » et leur importance au regard de la création artistique mobilisent également plusieurs chercheurs, de la période médiévale à la période contemporaine.

Les recherches s’attachent à l’étude de la circulation aussi bien des hommes, des œuvres que des idées. L’étude de la circulation des hommes met l’accent sur les phénomènes d’acculturation à travers les déplacements d’artistes, de commanditaires, de galeristes, de marchands, de collectionneurs ou d’« agents » de l’art, quels qu’ils soient. L’objectif est de mieux comprendre la constitution d’une identité artistique interne ou par un regard « autre » extra-européen. La circulation des objets s’intéresse aux modes de circulations et à leur incidence dans la diffusion de modèles et de séries. Enfin, la circulation des idées permet d’aborder la représentation de soi et de l’autre en Europe. Ce découpage entre individus, objets artistiques et vie des idées permet d’articuler entre eux des programmes ciblés sur une aire culturelle ou une période précise, de sorte que l’amplitude territoriale large qui est mise en œuvre ne gêne pas la finesse des résultats.

Les recherches menées au sein de ce thème prolongent celles menées par le labex EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe, 2012-2022), dans le cadre de partenariats et des collaborations avec d’autres centres de recherche (notamment des laboratoires d’histoire ou de littérature). Les résultats ont vocation à être publiés en ligne dans l’Encyclopédie pour une Histoire nouvelle de l’Europe.

Membres rattachés au thème

Enseignants-chercheurs de Sorbonne Université

PAST de Sorbonne Université

Chercheurs du CNRS

Professeurs émérites de Sorbonne Université

Actualités du thème