Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

AddToAny share buttons

6. Images, dispositifs, lieux : questions épistémologiques, herméneutiques et anthropologiques

Portrait of a Woman (détail), Adolph Menzel, c. 1846 © Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie - Andres Kilge

Le Thème 6 réunit des chercheurs dont les travaux individuels et les projets collectifs replacent les objets d’étude dans un réseau complexe de sens en croisant les approches herméneutiques, épistémologiques et anthropologiques. Articulant théorie, histoire de l’art et culture visuelle, ce positionnement résolument transdisciplinaire repose notamment sur l’usage et l’adaptation d’outils d’analyse, de méthodes et de savoirs issus des sciences humaines, sociales et cognitives.

Présentation

Cette démarche s’accompagne nécessairement d’une redéfinition et d’un élargissement en même temps des limites du champ disciplinaire de l’histoire de l’art et des objets étudiés : aux côtés des créations relevant du domaine artistique – telles que la peinture, la sculpture, le dessin ou encore la photographie –, sont intégrés aussi des artéfacts et des productions visuelles qui ont trop souvent été délaissés par l’histoire de l’art dans sa définition traditionnelle comme les imageries populaires, les illustrations scientifiques ou les patrimoines pédagogiques. Dans cette perspective, les œuvres d’art, les images et toutes les pratiques et les usages du visuel ne se présentent pas au chercheur et ne sont pas étudiés uniquement comme autant d’objets esthétiques mais plutôt comme des documents complexes. Leur fonctionnement rhizomatique impose un travail de mise en réseau des images avec d’autres productions visuelles ainsi que textuelles. Le régime d’expression particulier des formes visuelles participe de manière spécifique et efficace à la compréhension des faits culturels, des sociétés, des espaces et des temps.

Parallèlement, le Thème 6 rassemble un tout autre pan des recherches et des projets qui constituent autant de questionnements autoréflexifs sur la discipline de l’histoire de l’art : d’une part, sur l’art comme objet de savoir et comme mode de connaissance ; d’autre part, sur la construction et les méthodes des sciences de l’art (telles que l’histoire de l'art, l’anthropologie de l'image, l’esthétique, la culture visuelle, etc.). Cette pratique introspective de l’histoire de l’art s’offre ainsi comme un terrain d’enquête particulier et fascinant permettant de mieux comprendre la formation historique, les métamorphoses d’une discipline vouée à l’étude des formes et des artéfacts visuels, l’entrelacement voire la porosité avec d’autres expressions de la pensée et d’autres champs des sciences humaines, qui président et ont présidé au devenir de l’histoire de l’art et de ses acteurs dans la production de savoirs. 

Enfin, une part significative des activités du Thème 6 se voit consacrée à des dispositifs spatiaux et plus globalement à des lieux qui, sur un plan aussi bien épistémologique et anthropologique qu’ontologique, s’avèrent situés « par-delà nature et culture » (Philippe Descola), tels que les jardins et les paysages, et qui imposent aujourd’hui une ambition d’ouverture interdisciplinaire vers les humanités environnementales, dans l’esprit du tournant écologique des sciences humaines et sociales.

Les recherches et les projets menés au sein du Thème 6 explorent ainsi à la fois les cadres théoriques et scientifiques, les imaginaires et les poétiques, les valeurs cognitives et épistémiques, les modes de représentation et enfin, de perception des images, des dispositifs et des lieux.

Membres rattachés au thème

Enseignants-chercheurs de Sorbonne Université

PAST de Sorbonne Université

Chercheurs du CNRS

Professeur émérite de Sorbonne Université

Membres honoraires